Les 5 principales croyances sur l’apprentissage des langues

0 Comments

Il faut partir à l’étranger pour apprendre une langue

C’est la plus commune des croyances sur l’apprentissage des langues. Elle est à la fois vraie et fausse. Ce n’est pas partir à l’étranger qui va t’aider à développer tes capacités linguistiques mais l’immersion. Et quoiqu’on puisse en dire, l’immersion est quand même plus facile à l’étranger.

Si tu es dans un pays étranger qui parle la langue que tu apprends, toute la journée tu entendras parler la langue, la télé sera dans cette langue, la radio, les journaux aussi et même les affiches et publicités ! Sauf si c’est un coin très touristique ou très proche de la frontière française, tu auras besoin de la langue pour manger, pour communiquer avec les gens, te déplacer, te loger… Tu auras facilement accès à des ressources (magazines, télé, etc.) Le piège est de rester entre francophones et de ne pas profiter des ressources et locuteurs natifs qui t’entourent.

Mais pas besoin de partir pour créer cet environnement immersif. Tu peux le faire de chez toi en te coupant le plus possible de ta langue maternelle et en remplaçant tes activités quotidiennes par les mêmes dans la langue que tu veux apprendre. Envie d’un film ? Regarde-le en VO. Lire un livre ? Essaie dans la langue que tu apprends. Un jeu ? Idem. Du sport ? Et pourquoi ne pas essayer de suivre un cours sur internet en VO ou de mettre un podcast pendant ta pratique. Si tu habites une grande ville, tu peux même rencontrer des natifs en cherchant sur internet ou en proposant toi-même des activités.

Il faut être jeune pour apprendre une langue

Pour beaucoup de gens, c’est plus facile d’apprendre une langue quand on est jeune. Il y aurait une date limite à l’apprentissage des langues ? Une date de péremption ? Pfou, tu as passé l’âge de Xans (10, 15, 20?) et tu n’apprends plus rien. D’abord, laisse-moi te dire que les dernières recherches en neurosciences montrent que le cerveau est toujours en développement. La croyance que le cerveau perd de ses capacités en vieillissant est fausse. Mais comme le sport, il faut de l’entraînement.

READ  5 minute English : Phrasal verbs commençant par un “A”

Chaque catégorie d’âge a ses facilités pour apprendre une langue et ses difficultés. Il faut s’appuyer dessus. Quand on est un enfant, on apprend les langues « instinctivement ». Pas de grammaire, pas de liste de vocabulaire. On fonctionne par essai-erreur. On observe, on imite, on répète. Et ainsi, on apprend. C’est une méthode efficace mais qui prend du temps. On met plusieurs années à maîtriser sa propre langue maternelle alors qu’on l’entend depuis l’enfant.

Adulte, on n’a pas le même mode de fonctionnement. On apprend plus vite car on se base déjà sur ses acquis. Si c’est une langue avec un alphabet romain, on connait déjà la plupart des sons, on peut déjà lire un texte car on maîtrise déjà l’alphabet, etc. On peut également faire des liens entre la langue ou les langues qu’on maîtrise déjà, ça raccourcit l’apprentissage. De nombreux polyglottes ont appris les langues à l’âge adulte bien après l’école. S’ils y sont arrivés, on peut y arriver aussi. Benny Lewis, le célèbre polyglotte Irlandais, a réussi à apprendre les langues étrangères après 21 ans. A plus de 70 ans, Steve Kaufmann continue d’apprendre des langues… Il n’y a pas d’âge.

Il faut des capacités particulières pour apprendre une langue

L’apprentissage n’est pas réservé à des personnes aux dons exceptionnels. Aucun gène des langues n’existe. Pas besoin d’un QI de 160, d’une mémoire exceptionnelle ou de l’oreille absolue (même si ça doit aider…). N’importe qui peut apprendre une langue. Parler ou comprendre une langue sont des compétences. Et une compétence , ça s’apprend !

Il y a différentes façons de développer ton apprentissage. Il faut qu’il soit adapté à toi et à ta façon de fonctionner. L’apprentissage doit être ciblé sur tes besoins dans la langue (voyager, travailler, vivre à l’étranger, etc.). Si tu te renseignes sur la plupart des polyglottes, tu verras qu’ils étaient nuls à l’école pour la plupart mais qu’ils ont développé (adulte le plus souvent) la capacité d’apprendre des langues. Quand on regarde un grand sportif à la télé, ça parait simple. Et plus ils sont bons dans ce qu’ils font, et plus ça parait simple. On en oublie les heures d’apprentissage, la répétition, le travail, etc.

READ  Pourquoi partir à l’étranger n’est pas forcément la solution pour devenir bilingue ?

Quand on regarde les polyglottes, c’est pareil. Ils n’ont pas de dons, mais travaillent, ont développé des capacités d’apprentissage et des méthodes qui leur correspondent et surtout ils s’amusent, profitent de la langue. Toi aussi, tu peux développer ses capacités avec les bonnes astuces, en t’entrainant et surtout en t’amusant !

Il faut du temps pour apprendre une langue

Bien sûr, on ne peut pas apprendre une langue en un jour. Tu ne peux pas te coucher et te réveiller le lendemain parfaitement bilingue.

Mais pas besoin d’y passer 10 ans. Tu peux déjà parler en quelques mois, pouvoir te débrouiller en quelques semaines. Benny Lewis arrive à parler une langue dès son premier jour d’apprentissage. C’est d’ailleurs sa méthode « Speak from Day one » (que j’ai moi-même testée). Ça parait incroyable mais c’est possible. Bien sûr, plus le niveau que tu souhaites attendre dans la langue sera élevé, plus tu devras y consacrer du temps.

J’apprends actuellement le néerlandais, mais j’ai une famille, un travail à temps plein et d’autres passions/activités dans la vie. Je n’ai pas le temps de passer 5/6h par jour à apprendre cette langue (même si juste pour mon plaisir, j’aimerais bien). Si tu n’as que 10min à y consacrer tous les jours, c’est déjà énorme ! Et on peut tous trouver 10min dans sa journée. L’important c’est de pratiquer régulièrement. Le temps que tu as dépend de ce que tu décides et/ou peux placer en priorité dans ta journée et de la date à laquelle tu souhaites atteindre ton objectif. Mieux vaut passer 10min hyper efficaces à ton apprentissage qu’1h à se forcer parce qu’en dessous d’1h, ce ne serait pas efficace.

D’ailleurs, comme pour l’âge, il n’y a pas de limite min ou de limite max. Elle dépend de ta vie et de tes capacités. Personnellement, si je consacre trop de temps à une activité, mon cerveau « décroche », je ne suis plus attentive et je ne retiens rien. Donc ce n’est pas la peine de continuer juste pour me dire, j’ai fait 2h d’apprentissage aujourd’hui. C’est super pour les statistiques mais totalement inutile pour l’apprentissage. C’est du temps que j’aurais pu consacrer à d’autres choses et qui m’aurait permis de reposer et déconnecter mon cerveau et de repartir sur une autre session d’apprentissage plus tard en étant mieux disposée.

READ  5 minute English : Phrasal verbs commençant avec “to turn”

Il faut aller dans une école pour apprendre une langue et dépenser beaucoup d’argent dans une formation en langues

Si c’était si simple… Avoir un professeur de langue n’est pas la garantie qu’on va maîtriser la langue. C’est avant tout un travail personnel. Et dépenser beaucoup d’argent dans une formation en langues n’est pas non plus la garantie de résultats à la fin.

J’ai suivi une formation avec un professeur parfaitement bilingue pour apprendre l’allemand. J’ai plus appris seule à la maison en quelques mois et pour moins de 60€ (le livre assimil niveau B2 en allemand (49,90€), l’application Mosalingua allemand (5€) et des échanges avec un natif (j’aurais pu faire un échange linguistique, le coût aurait été nul)). Lorsque je suivais des cours en allemand, j’en avais pour plus de 100€/an pour un cours par semaine (hors vacances scolaires) et j’y suis restée plusieurs années sans vraiment progresser. J’aurais pu en trois ans apprendre trois langues pour un budget inférieur.

Avant d’investir dans un cours, il faut d’abord te demander quels sont les bénéfices que cette formation va t’apporter. Peux-tu apprendre la même chose sans ce cours ? Comment vont-ils se dérouler ? Est-ce un cours collectif ou un cours individuel ? L’enseignant est-il un natif ? S’adapte-t-il à chaque élève ? Puis-je tester ce cours avant de m’inscrire définitivement ? Quelle est la fréquence ? Le jour et l’heure du cours sont-ils fixes ? Sont-ils adaptés à mon emploi du temps ? La durée du cours est-elle compatible avec mon mode de fonctionnement ? Le tarif du cours est-il compatible avec mon budget ?
Si payer (cher) pour un cours de langues n’est pas la garantie que tu vas réussir ton apprentissage, autant bien peser le pour et le contre avant de t’y mettre !

Et toi, connais-tu d’autres croyances sur les langues ? Quelles sont tes propres croyances ? Partage-les dans les commentaires.

About the author 

Pauline

Laisser un commentaire

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
Subscribe to get the latest updates