pour booster ta mémoire, construis toi un palais

Pour les plus pressés, un résumé de la méthode se trouve à la fin de cet article.

Une autre des astuces utilisée par les champions de la mémoire pour les aider à retenir des informations (mots, objets, etc.) est le palais de la mémoire. C’est aussi une technique bien utilisée par les polyglottes. D’ailleurs, Tim Doner, entre autres, l’utilise. Et si à 16 ans, il pouvait s’exprimer en 20 langues, c’est que ça ne doit pas trop mal fonctionner…

Les sous-titres sont en anglais mais la première langue qu’il parle après l’anglais est le français ce qui vous donne un aperçu de son niveau !

Comment fonctionne cette méthode

Prends un endroit que tu connais bien. Ce peut-être la maison où tu habites, ta chambre, ton collège, ton lycée, ton bureau, un endroit que tu as vu en vacances et que tu connais bien, une place publique, ton bar préféré, peu importe. Maintenant, ferme tes yeux et balade toi dans cet endroit dans ta tête.

Je te montre avec un exemple avec mon ancien appartement. Prêt pour la visite guidée ? C’est parti.

Je suis à la porte d’entrée. Je rentre dans l’appartement dans le couloir de l’entrée. Au bout du couloir, à droite, il y a un placard rempli de chaussures et de blousons. A gauche et à droite, au bout du couloir, se trouvent des portes. Celle de gauche mène au salon. On va en faire le tour. Dans le salon, à gauche de la porte, se trouve le canapé. Devant lui, la table de salon. A côté du canapé, il y a une grande plante et sur le sol, l’espace de jeux de ma fille avec son tapis de jeux juste en dessous de la fenêtre. On tourne un peu et on se retrouve près du balcon. Au milieu de la pièce, se trouve la table de la salle à manger. On continue le tour de la pièce et dans le fond se situe le bureau avec son ordinateur et ses papiers pour travailler. Juste à côté, une petite pièce avec le frigo, les placards, l’évier, le placard avec le ballon d’eau chaude, puis les plaques de cuisson et un meuble sur lequel se trouve le mini four, des livres de cuisine et de la vaisselle. On ressort de la pièce et on trouve un piano et une étagère remplie de jeux de société. Et on se retrouve à nouveau à l’entrée du salon. Bon, on va s’arrêter là pour la visite.

Voilà la suite, tu repères des objets et tu accroches dessus le mot à retenir. On reprend le tour :

  • j’ouvre le placard de l’entrée et je glisse le verbe « to hide » (cacher).
  • sur le canapé, je pose le verbe « to lie down » (se coucher dans le sens s’allonger/se reposer)
  • sur la table du salon, je mets « to put » (mettre/poser)
  • sur la plante, « to do some gardening » (jardiner)
  • sur le tapis de jeux, « to play » (jouer)
  • juste au-dessus, sur la fenêtre, « to look » (regarder)
  • sur le balcon, « to have a barbecue » (faire un barbecue)
  • sur la table de la salle à manger, « to eat » (manger) et « to drink » (boire)
  • Et sur le bureau, « to work » (travailler)

On va déjà s’arrêter à ces 10 mots.

On va encore plus loin ?

Pour aider à retenir ces verbes encore plus facilement, on va en plus combiner avec une des techniques que nous avons vu précédemment (se raconter des histoires). On va repartir de l’entrée, je rentre chez moi, j’ouvre mon placard et là, un homme caché à l’intérieur me dit « hi » (« to hide » (cacher) ». Je tourne dans le salon et pour me remettre de mes émotions, je m’allonge sur le canapé. Aïe (« to lie down » (s’allonger)), il est plein d’aiguilles. J’attrape le club de golf à côté du canapé et de rage, donne un coup de put dans la table du salon avant de poser le club de golf dessus (“to put” (poser)). Je regarde ma plante pour me calmer. C’est en fait, un jardin japonais tout doux (“to do some gardening” (jardiner)). Enfin calmée, je vois le bazar sur le tapis de jeux de ma fille, des tas de PlayStations partout par terre (“to play” (jouer)). Elle est bien trop petite pour jouer avec ces jeux là. Je me demande ce qu’ils font là quand je vois par la fenêtre, un homme me regarder avec ses grosses lunettes rondes (“to look” (regarder)). Puisqu’il est là, je lui demande s’il est d’accord pour un barbecue (“to have a barbecue” (faire un barbecue)). Ma table de salle à manger se met à jouer de la musique, les assiettes avalent des CDs puis chantent le dernier hit à la mode (“to eat” (manger)). On sonne à la porte. Dring, dring. Des amis arrivent pour l’apéro (“to drink” (boire)). Ils posent leurs affaires sur le bureau. Ils viennent juste de finir le travail et s’installent chez moi pour un after work. (“To work” (travailler)). Tranquille les gars ! 😛

Bon, on va s’arrêter là. C’est petit chez moi, je ne peux pas t’inviter pour l’apéro et le barbecue en plus. Tu peux donc ressortir de chez moi mais tu as compris le principe ! A ton tour maintenant.

Le mieux est d’avoir un palais de la mémoire par groupe de mots à retenir pour éviter les confusions. Avec l’entraînement, ta capacité de stockage par lieu augmentera.

En combinant ces trois méthodes (SRS + se raconter des histoires + le palais de la mémoire), tu peux enregistrer un maximum de mots de vocabulaire plus simplement qu’avec un simple rabâchage. J’utilise personnellement ces techniques. Ces techniques sont très efficaces pour l’apprentissage de mots seuls. Pour retenir des phrases, il existe d’autres techniques que nous verrons dans un prochaine article !


Résumé pour les pressés

Le palais de la mémoire est une technique consiste à rattacher, dans notre tête, des informations (mots de vocabulaire, objets, etc.) à un lieu connu. Par exemple, tu peux prendre ton salon et mettre des mots en lien ou non avec les objets qui s’y trouvent. Pour le canapé, tu peux rattacher “to sit” (s’assoir) et te rappeler que le canapé est un “site pour s’assoir”. Il est important d’avoir plusieurs lieux pour loger tous les mots à retenir. Avec l’entraînement, ta capacité de stockage par lieu augmentera.


Si tu aimes cet article, commente, like, partage et abonne toi. See you soon !

Partager l'article
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Fermer le menu