Pourquoi l’apprentissage des langues à l’école est un échec en France ?

0 Comments

Pourquoi sommes-nous si mauvais en France pour l’apprentissage des langues à l’école ? Nous ne sommes pas le seul pays à ne pas réussir mais d’autres (notamment les pays d’Europe du nord) s’en sortent brillamment. Sont-ils plus intelligents ? Ont-ils un gène ou un « truc » en plus ? Ou est-ce tout simplement l’environnement en France et l’enseignement qui ne sont pas adaptés ?

Nous sommes très loin d’un apprentissage 20/80

Contrairement à ce que revendiquent beaucoup de polyglottes (qui ont appris les langues sur le tard), je n’ai jamais été nulle en langues. J’ai choisi une voie scientifique au lycée. Mais j’ai toujours gardé les langues dans un coin de ma tête (et de mes cahiers). Au bac, j’ai eu un 12 en anglais, un 16 en espagnol et un 14 en italien. Pas si mal…

Et puis à l’université, j’ai décidé d’effectuer un de mes stages en Espagne. Toute fière avec mes « bonnes notes », je suis partie confiante dans le pays. Premier jour, premier obstacle. Arrive l’heure de manger et je me rends compte que je ne sais pas comment commander un sandwich en espagnol. J’arrive tout juste à bredouiller « Eso, calor » (« Ça, chaleur »)…

Par contre, je suis incollable sur l’immigration, les prisons d’Amérique du Sud et autres vocabulaires pas très utiles dans la vie de tous les jours. Le reste, ce qui m’est vraiment utile dans le pays, impossible de m’en rappeler. J’ai bien dû l’étudier dans les premières années, le nom des fruits et des légumes, apprendre le mot sandwich… Par contre, disserter sur la pauvreté et les inégalités, ça, aucun problème… Depuis, heureusement, j’ai revu mon vocabulaire et je sais commander un bocadillo (por favor) (un sandwich, s’il vous plait). Et même comprendre ce que je mets dedans !

READ  Comment je fais plus de 3h d’anglais par jour sans changer mon planning

Je ne sais pas pourquoi le programme scolaire en France aborde des thèmes aussi compliqués qu’éloignés de la vie courante. Oui, on peut parler des problèmes de société. Mais pas avant d’avoir une vraie maitrise du vocabulaire de la vie courante et des tournures de phrases. Si vous allez en Espagne ou en Amérique du Sud, d’après vous, quel est le plus probable : vous commander à manger ou discuter de politique internationale ?

Un focus sur l’écrit et pas sur l’oral

Un autre écueil de l’apprentissage des langues à l’école en France (mais qu’on ne peut pas totalement leur reprocher) est de mettre trop l’accent sur l’écrit et pas assez sur l’oral. Or, une langue est vivante, elle est donc faite pour être parlée. Après difficile de leur reprocher vu le nombre d’élèves par classe et le peu de temps consacré aux langues dans le programme. Mais du coup, autour de moi, je vois beaucoup de personnes avec un « haut » niveau d’études, lire et écrire couramment en anglais mais être mal à l’aise à l’oral au point d’être bloquées et de ne pas pouvoir parler. Les étudiants pourraient pratiquer oralement de leur côté entre eux ou avec un correspondant, le faire via internet… Mais quand on est jeune, je ne suis pas sûre qu’on voit un intérêt à travailler les langues à l’oral à la maison en plus des cours qu’on a déjà à apprendre.

L’environnement français

Pour avoir eu la chance de rencontrer beaucoup de gens avec des cultures différentes, bilingues ou polyglottes, j’ai remarqué que souvent, ils n’avaient pas eu le choix. Dans leur pays ils étaient immergés dans une langue qui n’était pas la leur au point de l’assimiler naturellement comme leur langue maternelle.

READ  N’oublie plus ton vocabulaire avec le SRS

J’ai notamment eu une collègue slovaque qui regardait, quand elle était petite, les dessins animés en tchèque. Elle pouvait ensuite adulte s’exprimer en tchèque avec ses collègues sans trop de difficultés. Les Belges, Luxembourgeois et Suisses n’ont eux pas moins de 3 ou 4 langues officielles (ce qui vu la taille de chacun de ces pays est à souligner) !

Les Français ont la chance d’avoir de nombreuses frontières communes avec différents pays d’Europe (Espagne, Italie, Suisse, Allemagne, Luxembourg, Belgique, Monaco et Andorre). Même si certains de ces pays sont également francophones, rien n’empêche les frontaliers de passer de l’autre côté de la frontière pour s’entraîner. Il est également possible de créer les conditions d’une immersion sans bouger de chez soi !

Ce qui devrait être mis en place selon moi pour l’apprentissage des langues à l’école

L’école est un lieu formidable d’apprentissage. Elle devrait permettre à chaque enfant ou adolescence de s’épanouir et de développer sa soif d’apprendre. On devrait nous apprendre à apprendre une langue. Mais surtout on devrait nous donner envie d’apprendre en dehors de l’école, nous donner l’envie de découvrir de nouvelles cultures. L’école devrait nous transmettre les clés pour développer ses compétences linguistiques et nous donner les outils pour le faire partout, mettre en place des échanges linguistiques (certains le proposent mais ce n’est pas le cas partout). Elle devrait centrer son apprentissage sur l’essentiel d’une langue, sur ce qui nous permet de communiquer au quotidien, de se débrouiller dans le pays. Elle devrait nous transmettre l’amour des langues, l’envie de les découvrir et les pratiquer au quotidien. C’est une pratique quotidienne et agréable à l’école et en dehors qui fera de tous les petits Français de vrais polyglottes !

READ  Comment apprendre et retenir des phrases en langues étrangères ?

Si tu aimes cet article, commente, like, partage et abonne toi. See you soon !

About the author 

Pauline

Laisser un commentaire

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
Subscribe to get the latest updates