Les 7 raisons qui me font apprendre du vocabulaire avec MosaLingua

Laisse-moi te raconter une histoire. Comme tu le sais déjà (sinon c’est par ), j’apprends mon vocabulaire avec MosaLingua. Il y a quelques mois, j’étais en plein doute dans mon apprentissage. Ces milliers de mots que je me rentrais dans la tête allaient-ils vraiment me servir ? Je me rappelle particulièrement du mot “gearbox” (boîte de vitesse). J’étais persuadée que jamais de ma vie, je n’emploierais ce mot en anglais.

Quelques jours après avoir vu ce mot, pour le travail, j’ai dû partir deux jours en Angleterre. Lors du repas le soir, je discute avec mon voisin de table (Suédois) en anglais sur les particularités de la France, la Suède et l’Angleterre. Lui a pris une voiture de location pour le séjour. Je lui demande si conduire à gauche n’est pas trop difficile car je pense que j’aurais des difficultés avec le… le… gearbox ? (Le mot n’était pas encore dans ma memoire à long terme). Dès qu’il l’a prononcé, j’ai souri. Moi qui pensais ne jamais prononcer ce mot, j’en avais déjà besoin quelques jours plus tard. J’ai eu plusieurs exemples de mots ou expressions que j’avais apprises dans l’application et que j’ai par la suite retrouvé dans d’autres contextes (livre, vidéo, réseaux sociaux, etc.). Je ne doute donc plus de la pertinence du vocabulaire proposé dans cette application !

Les 7 raisons qui m’ont fait choisir cette application

Tu le sais, mon ambition est de devenir hyperpolyglotte. J’ai donc cherché des applications pour apprendre du vocabulaire. Parmi ces applications, j’ai choisi de garder MosaLingua. Voilà pourquoi :

1) C’est une application clé en main

Pas besoin de réfléchir au vocabulaire à apprendre. L’application a déjà sélectionné le vocabulaire 20/80, c’est-à-dire les 20% des mots qui sont utilisés 80% du temps. En anglais, il existe 171146 mots en usage selon l’Oxford English Dictionary. Un anglophone adulte connaît entre 15000 et 20000 familles de mots (une famille de mots regroupe des mots qui ont une racine commune comme par exemple, run, runs, running, etc.). Mais pas besoin de connaître autant de vocabulaire pour pouvoir se débrouiller dans cette langue. Avec environ 800 à 1000 familles de mots, on peut déjà très bien se débrouiller et comprendre 75% de l’anglais courant

Pour apprendre le vocabulaire, il suffit de suivre l’application. Elle te dit quoi réviser, comment réviser et quand réviser. Pas besoin de réfléchir (ou presque…). Et l’une des clés pour apprendre une langue est avant tout de se faciliter le travail. De plus, les mots et les phrases dans l’application sont prononcés par des natifs ce qui permet d’avoir une bonne prononciation et de te « faire l’oreille ». Tu as même des conseils au fur et à mesure de ton apprentissage niveau grammaire, des petites informations sur la culture ou des blagues !

2) Elle est disponible dans les 4 langues que je souhaite améliorer (et même plus)

Cette application est disponible en anglais, espagnol, italien et allemand qui sont les langues que je souhaite améliorer. Pour l’instant, je me concentre sur l’anglais mais je suis déjà prête pour les autres langues ! Pour l’anglais, il existe même des versions spéciales comme « English Business », le TOEÏC ou pour l’anglais médical.

Cette application est également disponible dans d’autres langues comme le portugais, le russe ou le français.

3) Je peux l’emmener partout avec moi sur mon téléphone et réviser quand je veux

Tout est sur mon smartphone. Je peux réviser quand je veux et où je veux. Même si je pense qu’il vaut mieux se fixer des plages pour l’apprentissage pour être sûr de ne pas rater une session (car je me répète mais la régularité c’est la clé), avoir cette liberté est géniale. Si je suis coincée dans une file d’attente, je peux réviser quelques mots ou en apprendre de nouveaux. Mon téléphone est aussi toujours dans mon sac, pas besoin de m’encombrer d’un livre ou autre. Hop, je sors mon téléphone et c’est parti.

4) Elle me permet d’avancer à mon rythme

Mon fonctionnement à moi, c’est de me fixer des objectifs élevés. Ça m’aide à garder le rythme et à rester motivé. Et cette application me permet de choisir mon propre rythme. Il est important de réviser au minimum une fois par jour. D’ailleurs, l’application compte le nombre de jours consécutifs d’apprentissage. Le but est de ne pas briser cette chaîne. Mais si tu veux réviser plusieurs fois par jour, tu peux.

Tu peux apprendre autant de cartes que tu veux même s’il est recommandé de limiter l’apprentissage de nouvelles cartes sous peine d’avoir trop de révision à faire par la suite. Même si je connaissais déjà un bon nombre de mots avant de commencer l’application, je suis partie du niveau 0 pour apprendre le vocabulaire. J’ai donc pu avancer plus vite sur les premiers niveaux et ralentir quand j’avais trop de vocabulaire à réviser. A mon rythme. Si tu aimes avancer pas à pas, tu peux juste te fixer un nombre de nouvelles cartes à apprendre ou un nombre de sessions de révision. Et hop, c’est parti.

5) Je peux rajouter de nouveaux mots ou de nouvelles phrases

Le vocabulaire contenu dans l’application est 20/80 mais si tu es fan d’un domaine en particulier (jeux vidéos, une série ou un sport), il peut te manquer des mots dont tu aurais besoin souvent. Tu peux rajouter ce vocabulaire facilement dans ton appli pour l’apprendre avec le reste.

6) Elle me permet de mesurer ma progression

L’application te permet de mesurer ta progression. Tu peux voir le nombre de cartes apprises, le nombre de cartes dans ta mémoire à long terme, le temps passé à réviser et le nombre de jours consécutifs d’apprentissage.

Ici, tu peux voir mes statistiques. Ma série n’est que de 4 jours car après une pause, j’ai repris mes révisions. Ma “chaîne” est donc repartie de zéro.

Tu peux utiliser ces outils pour te motiver. Si tu es un compétiteur, tu peux comparer tes résultats avec d’autres utilisateurs de l’application. Ou alors te challenger pour ne pas rater un jour de révision et créer la chaîne la plus longue (mon record est de 118 jours à réviser au moins une fois par jour). Voir le nombre de cartes apprises et à long terme dans ma mémoire augmenter me motive beaucoup mais ne te concentre pas trop là-dessus si ça n’augmente pas ou pas assez vite pour toi. Le vocabulaire finira par rentrer. Prends uniquement ce qui t’aide à rester motivé !

7) Elle ne se concentre pas sur un seul anglais ou espagnol

Hein quoi, il existe plusieurs anglais ou espagnol ??? Pas vraiment et oui… Je m’explique. En cours, on t’apprend l’anglais… britannique! Mais la plupart des séries que tu regardes par exemple sont américaines. Certains mots de vocabulaire ou expressions sont propres à l’anglais britannique, d’autres à l’anglais américain même si le fond est le même. 
Pour faire un parallèle, c’est exactement la même chose qu’entre le français de France et celui du Québec. Parler français de France ne t’empêche pas de comprendre et de pouvoir communiquer avec un Québécois mais c’est toujours agréable de pouvoir utiliser les expressions du pays dans lequel tu te trouves. Pour l’anglais, c’est pareil. Si tu es un grand fan de séries américaines, connaître du vocabulaire américain t’aidera à comprendre la série en VO. L’application te précise si le mot est utilisé uniquement aux États-Unis ou en Grande Bretagne. Tu peux même apprendre des mots spécifiques à l’anglais Australien ! Pour l’espagnol, c’est pareil avec le vocabulaire utilisé en Espagne et celui utilisé en Amérique latine.

Voilà les raisons qui m’ont motivé à utiliser MosaLingua. Si tu as déjà utilisé cette application, laisse-moi ton avis en commentaire. See you soon !

Partager l'article
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Fermer le menu