Comment dépasser sa peur de parler à l’oral ?

5 Comments

Peur_de_parler_a_l_oral

On dit souvent : « une langue, c’est fait pour parler. » « Si tu n’es pas bon à l’oral dans cette langue alors tu n’es pas bon dans cette langue » (je ne suis pas du tout d’accord avec cette phrase mais on l’entend souvent). « Il faut parler dès le premier jour, c’est la meilleure méthode pour apprendre une langue. » Oui, mais comment faire si on se sent bloqué à l’oral, si on n’arrive pas à parler ?

Qu’est-ce que la peur de parler à l’oral ?

Qu_est_ce_que_la_peur_de_parler_a_l_oral

Mythe ou Réalité ?

Attention, avant d’expliquer comment tu peux dépasser ta peur à l’oral, je voudrais balayer un mythe selon moi. Non, tout le monde ne souffre pas d’une peur de parler à l’oral. Tout le monde n’a pas de croyance limitante ou de barrière qui l’empêcherait de parler une langue. Alors oui, il y en a mais ce n’est pas le cas de tous les apprenants. Mon conjoint, par exemple, ne parle pas très bien anglais. Il a dû mal à s’exprimer avec un natif, à trouver ses mots, à construire des phrases (mais on n’y travaille 😉 ). Mais il n’a aucune peur de parler à l’oral. Il manque juste de pratique et de vocabulaire. Aucune barrière à lever chez lui. Et tu es peut-être dans le même cas. Mais la peur de parler à l’oral est bien réelle chez certaines personnes.

Pourquoi a-t-on peur de parler à l’oral ?

La peur de parler à l’oral existe bien. C’est la glossophobie ou la peur de parler en public. C’est une peur très répandue puisqu’elle est partagée par jusqu’à 75% de la population qui ressent une peur pour parler en public. Si on rajoute à ça un manque de confiance en soi et une confiance limitée en ses capacités à s’exprimer dans une langue étrangère, cette peur peut devenir un véritable handicap !
C’est une forme d’anxiété sociale qui peut rendre difficile pour certaines personnes le fait de s’exprimer en public, en particulier dans une langue qu’elles ne maîtrisent pas parfaitement.
La peur de parler à l’oral peut avoir différentes origines, notamment la crainte de faire des erreurs, d’être jugé par les autres, ou la pression de performer correctement. Elle peut également être liée à des expériences passées négatives (professionnelles ou scolaires par exemple) ou à un manque de confiance en soi.

LIRE  5 Minuten Deutsch : 3 podcasts pour les débutants en allemand

Comment savoir si tu as peur de parler à l’oral ?

savoir_si_tu_as_peur_de_parler_a_l_oral

Certains symptômes physiques, verbaux et non verbaux sont les signes d’une peur de parler à l’oral :
– une anxiété intense avant de prendre la parole en public ou même rien qu’à l’idée de prendre la parole en public
– une détresse physique, nausées, ou sentiments de panique
– une augmentation du rythme cardiaque et de la pression artérielle
transpiration, bouche sèche
évitement des situations de prise de parole ou qui pourraient concentrer l’attention sur soi. Par exemple, tu pratiques beaucoup ta langue à l’écrit ou en compréhension orale mais tu évites d’avoir des discussions avec des natifs, tu évites de parler la langue dès que tu en as l’occasion et tu évites même ces situations, quitte à refuser une promotion, un voyage, une rencontre, etc.

Comment dépasser sa peur de parler à l’oral ?

Depasser_sa_peur

Accepter sa peur

La première étape est de reconnaître et d’accepter sa peur de parler à l’oral. Quand on a un problème, quel qu’il soit, il faut d’abord l’accepter pour pouvoir trouver et mettre en place des solutions. Si tu as un ou plusieurs symptômes décrits ci-dessus lorsque tu dois prendre la parole en public, alors peut-être que tu as peur de parler à l’oral mais des solutions existent ! Reconnaître qu’on a un problème ou une difficulté n’est pas un signe de faiblesse mais une force. Et la première étape pour trouver et mettre en place des solutions.

Se préparer

Ça paraît évident et pourtant on ne le fait pas toujours. J’ai du mal à prendre la parole à l’oral mais j’ai remarqué qu’à chaque fois que ça s’était bien passé, je m’étais également bien préparée. Parfois, nous n’avons pas le temps ou la possibilité de nous préparer (par exemple, lors d’une conversation spontanée avec un collègue en anglais) mais la plupart du temps, on peut. Si tu dois avoir une conversation avec un natif et que tu connais la thématique alors tu peux préparer des phrases, apprendre le vocabulaire sur le sujet, te préparer des fiches ou un support pour t’aider. J’ai dû faire une présentation dans mon domaine à un groupe d’Espagnols. J’étais prévenue plusieurs semaines à l’avance. J’ai donc travaillé tout le vocabulaire que je ne connaissais pas, collé des étiquettes en espagnol sur les produits que je devais présenter pour éviter le trou noir le jour J, etc. Même si j’ai fait des erreurs, les gens étaient ravis que je fasse l’effort (même si c’était plutôt un plaisir pour moi) de parler leur langue. Et j’étais plus sereine le jour J car je m’étais préparée.

LIRE  5 minute English : le simple present en anglais

Pratiquer la visualisation

Je ne connaissais pas la visualisation il y a quelques années. Pourtant, elle est utilisée par les plus grands sportifs qui imaginent leur course, par exemple, avant le départ. C’est un outil très utile qui permet d’être plus à l’aise lorsqu’on doit prendre la parole en public. Quand tu sais que tu dois avoir une conversation à l’oral, prends un moment avant cette conversation pour t’isoler au calme. Ferme les yeux. Et imagine-toi après cette conversation (qui aura été un succès), longtemps après, puis juste après cette conversation. Comment te sens-tu ? Imagine où tu es, avec qui, etc. Essaie d’être le plus précis possible. Puis imagine-toi pendant la conversation. Imagine-toi confiant, plein d’assurance, en train de prendre du plaisir pendant ta conversation. Essaie toujours d’être le plus précis possible. Puis imagine-toi quelques minutes avant ta conversation, dans quel état d’esprit tu es, etc. Pratiquer la visualisation te permettra d’être moins stressé quand tu devras parler à l’oral. Sur internet, tu peux trouver des vidéos explicatives sur la visualisation et des vidéos qui te permettront de la mettre en pratique.

Passer à l’action

Ça paraît simple mais pour surmonter sa peur de parler à l’oral, il faut parler ! C’est toujours plus facile à dire qu’à faire. Est-ce que tu te rappelles de quelque chose qui te faisait peur ? La première fois que tu étais dans l’eau pour apprendre à nager ? Ta première fois au volant ? Ton premier jour de travail ? La première fois que tu as dû aborder quelqu’un ? A chaque fois, j’ai eu peur mais je l’ai fait. Et après ? Je me suis rendu compte que ce n’était pas si terrible que ça. Et la deuxième fois, j’ai eu moins peur, etc. Jusqu’à ce que je n’ai plus peur du tout. Attention, cela ne veut pas dire que j’ai réussi la première fois, ni la deuxième d’ailleurs (on ne sait pas nager au bout d’une séance en partant de zéro !) mais à force, j’ai pris confiance. J’ai vu que je pouvais le faire. Pour l’oral, c’est pareil. Ta première fois sera peut-être stressante mais tu verras que tout va bien se passer même si tout ne sera pas parfait. Et ensuite, avec le temps, tu prendras de plus en plus confiance. Il faut (juste) se lancer !

LIRE  Écoute active versus Écoute passive

Avancer petit à petit

Se lancer, comme je l’ai dit, est la clé mais c’est plus facile à dire qu’à faire. Et chacun avance à son rythme. Il est important de ne pas se comparer car tout le monde avance différemment. Il faut que tu avances à ton propre rythme. Tu vas peut-être avoir trop peur pour commencer à l’oral avec un natif. Pas de problème, il existe de nombreuses solutions pour pratiquer. Tu peux commencer par lire à voix haute tout seul. Ou te parler tout seul devant ton miroir ou dans ta voiture. Ça te permet aussi de pratiquer l’oral. Tu peux même chanter si tu le souhaites ! Si tu veux te corriger, tu peux t’enregistrer et quand tu seras prêt, parler avec un natif. Si la conversation en one to one te fait peur, tu peux envoyer des messages vocaux. Ça te laisse le temps de te préparer et recommencer si besoin ! Sans stress à ton rythme (et c’est parfois plus pratique avec les décalages horaires !). Tu peux aussi avoir des conversations avec un professeur qui sera bienveillant et va t’aider à t’améliorer. Trouve quelqu’un avec qui tu te sens en confiance, c’est très important. Et s’il va trop vite ou trop lentement pour toi, dis-lui. Il faut qu’il s’adapte à ton rythme et non l’inverse.

Si tu aimes cet article, commente, like, partage et abonne-toi. See you soon !

À propos de l'auteur

Pauline

  • Merci pour ces explications instructives. Je rencontre souvent ce que vous appelez la glossophobie chez les personnes que j’aide à apprendre une autre langue, mais je n’aurais pas pensé qu’elle touche les trois quarts (75%) de la population !

    Je suis d’accord avec toi sur les différentes approches que tu proposes pour essayer d’y remédier, et j’en ajouterais une autre que j’ai déjà appliquée avec succès avec des étudiants que j’ai aidés à apprendre l’allemand : leur dire de jouer le rôle d’un personnage différent d’eux-mêmes, comme un acteur sur scène, de dire telle ou telle chose à partir d’une attitude différente d’eux-mêmes, et cela a souvent fait des merveilles.

  • C’est vrai que beaucoup de personnes n’osent pas parler de peur de faire des erreurs et d’avoir des moqueries. Le mieux c’est d’avoir peur et de le faire quand même ! On fait toujours des erreurs et ce n’est pas grave, l’important c’est de s’améliorer grâce à ces erreurs. Merci pour cet article

  • J’ai eu l’occasion de côtoyer des jeunes qui essayaient de parle à l’oral en classe. Tous disaient la même chose : la peur se sentir jugé, la peur de dire des choses erronées et la peur d’être moqué. Ces 3 peurs étaient dues au « regard de l’autre ». Les professeurs et les parents devraient vraiment « travailler » sur ce point.

  • Moi qui suis une grande trouillarde, je vais essayer la visualisation. Merci pour cet article qui va peut-être m’aider à dépasser enfin mes peurs de parler à l’oral !

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
    >